FINANCE : Quand le Livret A démérite, l’Assurance-Vie profite.

Lannée 2015 aura été catastrophique pour le Livret A, contrairement à lAssurance-vie qui profite indéniablement du déclin de ce dernier.

En effet, le Livret A est plus que jamais boudé par les épargnants français, qui semblent trouver la meilleure alternative dans lAssurance-vie. Michaël Mahiddini nous explique pourquoi.

michaël mahiddini

  • L’Assurance-vie : le placement préféré des Français.

L’année 2015 conforte l’intérêt de l’Assurance-vie pour les épargnants qui reste aujourd’hui, le placement préféré des Français. En effet, comme l’explique Michaël Mahiddini, la collecte nette demeure positive en octobre 2015 avec +1,6 milliard d’euros, chiffres publiés par l’Association française de l’assurance (AFA). Depuis le début de l’année 2015, la collecte indique plus de 19,9 milliards d’euros, dont 11,1 milliards pour les supports en unités de compte qui sont souscrits pour une partie en euros, pour l’autre en actions.

De même du côté des assureurs, note Michaël Mahiddini, dont la collecte s’établit à 111,1 milliards d’euros depuis le début 2015 (contre 107,1 milliards d’euros sur la même période en 2014), selon l’AFA. Sur la même période, les prestations versées par les sociétés d’assurances aux assurés s’élèvaient à 91,2 milliards d’euros, contre 87,3 milliards d’euros sur les dix premiers mois de 2014.

michaël mahiddini

  • Le Livret A déserté

Michaël Mahiddini précise, qu’à la fin octobre 2015, l’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1.581,2. Ces résultats la rende alors, nettement plus rentable que le Livret A.

Le Livret A, se voit ainsi déserté par les Français. Alors qu’en 2014, ce dernier se trouvait déjà dans le rouge, laissant déjà voir un trou de plus de 6 milliards d’euros, l’abaissement de son taux de rémunération à 0,75% en août 2015, indexé sur le niveau d’inflation, ne lui avait pas rendu service, explique Michaël Mahiddini. Cette mesure aura poussé les épargnants à retirer au total, 11,7 milliards d’euros en novembre 2015.

  • Faut-il nécessairement vider son livret A au profit de l’Assurance-vie?

Michaël Mahiddini tient toutefois à souligner que le Livret A n’est pas un outil destiné à enrichir son détenteur. Il est avant tout un support d’épargne de précaution. Son but est de protéger le capital de l’inflation tout en le laissant disponible en cas de besoin. Si l’on s’en tient à ce principe, le Livret A a parfaitement joué son rôle en 2015.

En 2016, les choses risquent toutefois de changer car le gouvernement prévoit une inflation de 1%. Il faudrait donc que le Livret offre en moyenne 1% sur l’année pour simplement préserver le capital.

Sachant que le taux devrait au mieux rester à 0,75% en février prochain (du fait d’une faible inflation prévisible en décembre dernier), tout dépendra donc de la révision du taux en août 2016. Il faudra par exemple que le taux remonte alors à 1,5% pour assurer une rémunération de 1% sur l’année et une préservation du capital. Les épargnants doivent donc se montrer prudents sur la performance réelle des Livrets A en 2016.

shutterstock_198960653

En ce qui concerne l’Assurance-vie précise Michaël Mahiddini, la fiscalité la plus avantageuse n’est appliquée que sur les contrats de plus de 8 ans (7,5% + 15,5% de prélèvements). Mais, précise Michaël Mahiddini, même avec la fiscalité la moins avantageuse (35% + 15,5% si retrait des fonds avant 4 ans), il suffit en théorie d’une assurance-vie offrant 1,51% pour battre un Livret A. Autrement dit, un épargnant pourrait sur le papier ouvrir une assurance-vie, retirer ses fonds au bout d’un an et finalement gagner plus qu’avec un Livret A.

Ceci reste toutefois théorique car il faut aussi compter avec les frais (notamment de versements) prélevés sur l’assurance-vie. En supposant 2% de prélèvement à l’ouverture, il faudrait en fait un rendement brut de 5,7% pour battre un Livret A au bout d’un an. Il est donc préférable d’envisager l’assurance-vie dans une optique de moyen ou long terme.

Pour en savoir plus sur les placements sans risques, consultez notre article dédié.

shutterstock_235962853

MAHIDDINI Michael.

copyright Michael MAHIDDINI ©

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49