Horaires décalés : La nouvelle norme du monde du travail ?

Horaires décalés : La nouvelle norme du monde du travail ?

Horaires décalés : la nouvelle norme du monde du travail? Mardi 1er mars 2016, l’INSEE publie des chiffres qui reflètent les changements du monde du travail. La journée de travail type aux horaires classiques ne semblent plus faire partie du langage commun. En effet, d’après les chiffres de l’INSEE issus des Tableaux de l’économie française, un salarié sur quatre a travaillé de 20h à minuit au moins une fois au cours du mois précédent l’enquête (menée en 2014).

shutterstock_313283603

En effet, explique Michaël Mahiddini, la journée de travail aux horaires classiques, du lundi au vendredi, de 9 heures à 18 heures, est dépassée dans un nombre grandissant de cas.

Cependant, tous les métiers ne sont pas touchés de la même façon.

Concernant les horaires nocturnes, comme l’explique Michaël Mahiddini, ils touchent majoritairement les agriculteurs exploitants (40 %), les artisans/commerçants et chefs d’entreprise (38 %) ainsi que les cadres et professions intellectuelles supérieures (35 %).

Les non-salariés travaillent en moyenne 51,3 heures par semaine, issant la France concernant ce sujet dans le trio de tête en Europe.

Aussi, précise Michaël Mahiddini, les weekends ne sont plus de tout repos pour un grand nombre de français puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à travailler les samedis et dimanche. En effet, près de 40 % des Français ont déjà travaillé au moins un samedi dans le mois et 20 % un dimanche. Parmi ces pourcentages, on note un cadre sur trois travaillant le samedi contre 1 salarié sur 2.

Enfin, les sociétés font de plus en plus appel à des freelances, ou offrent de plus en plus d’emplois en télétravail. En effet, comme l’explique Michaël Mahiddini, le travail à domicile touche une grande partie des artisans / commerçants (39 %), des cadres (36 %) et des agriculteurs exploitants (32 %). Enfin, poursuit Michaël Mahiddini, les ouvriers représentent la majorité concernée par le travail de nuit (14 %) et des horaires alternés (15 %). Le travail de nuit reste tout de même majoritairement masculin, même si – précise Michaël Mahiddini – de plus en plus de femmes sont concernées (notamment dans les entreprises de service ou le secteur médical).

Ainsi, qu’il s’agisse du travail à domicile, d’un travail du soir, de nuit ou de weekend, de plus en plus de Français composent avec ces nouvelles normes du monde du travail. La frontière entre vie privée et vie professionnelle se brouille de plus en plus en France. La démarcation entre horaires de bureau et repos à domicile est poreuse pour beaucoup de Français.

© Michaël Mahiddini

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49