Micro-entrepreneur : choisir son activité.

le

Micro-entrepreneur : choisir son activité.

Comment choisir son activité ? Le statut micro-entrepreneur vous semble bien tentant, mais vous ne savez pas quoi choisir concernant l’activité à pratiquer ? Ce problème touche beaucoup de gens au début, parce que soit ils ont beaucoup d’idées de projet, soit ils ne savent pas quoi faire. Dans tous les cas, on espère que ces conseils vous aideront à mieux choisir l’activité auto entrepreneur qui vous convient le plus.

Le commerce au cœur de votre activité du micro-entrepreneur

Le commerce peut constituer votre cœur de métier si vous êtes micro-entrepreneur. Dans ce cadre, il y a trois cas de figure possibles :

  • l’achat de matières premières, sa transformation et sa vente (exemple : le recyclage de déchet),
  • l’achat et revente (exemple : les consommables informatiques),
  • l’achat de matières premières, sa fabrication et sa vente (exemple : la confection de vêtement pour le prêt-à-porter).

Devenir micro-entrepreneur pour exercer une profession libérale

Il faut tout d’abord comprendre ce qu’on entend vraiment par « profession libérale ». Il s’agit en fait de guider ou d’apprendre son client dans la compréhension ou la réalisation d’une chose. Cela renvoie principalement au conseil, à la formation, à la conception ou encore à l’intellectualisation. C’est le cas, par exemple, des cours de langue.

Proposer une prestation de service

En revanche, la prestation de service sert à réaliser une opération à la place de son client ou à lui fournir une solution pour résoudre son problème. Le travail, une fois réalisé, ne peut pas être livré comme un bien. Dans ce cas, on peut parler de la traduction ou encore du dépannage informatique.

Réfléchissez à deux fois avant de choisir les activités suivantes avec ce statut

Le statut de micro/auto entrepreneur est vraiment inefficace dans certaines situations. C’est le cas, entre autres, pour le commerce en boutique, parce que vous ne pouvez pas récupérer la TVA lors de vos achats. Vous devrez aussi verser un impôt basé sur l’ensemble du chiffre d’affaires sans minoration des charges et du bénéfice. Il existe aussi des statuts bien plus adaptés à l’embauche de salariés, aux activités d’investissement et pour les professions nécessitant des relations intra-communautaires.

Les activités professionnelles à oublier en tant que micro-entrepreneur

Si vous voulez être micro-entrepreneur, oubliez immédiatement les activités agricoles rattachées à la MSA. Cela touche des métiers comme paysagiste, jardinier et autre. Vous ne pouvez pas, non plus, exercez un travail impliquant la TVA immobilier (agent immobilier par exemple). Le statut micro-entrepreneur ne vous permet pas, non plus, de travailler comme loueur durable (location non meublé, location professionnelle, leasing voiture…). Il en est ainsi pour toutes activités rétribuées par droit d’auteur. Pour ces activités, il faudrait s’orienter vers d’autre statut fiscal, selon le cas.

Retenez tout de même que le choix de votre activité micro-entrepreneur joue un rôle important dans l’application du plafond de chiffre d’affaires avant tout. En effet, c’est différent d’un groupe d’activités à un autre. En outre, le taux d’imposition et les cotisations sociales en sont grandement impactés également.

© Michaël Mahiddini

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49