ÉPARGNE : Les françaises, championnes d’Europe.

ÉPARGNE : Les françaises, championnes d’Europe.

Le gestionnaire d’actifs Blackrock a publié, ce lundi 7 mars 2016, une étude* qui place les Françaises championnes d’Europe en matière d’épargne. Plus nombreuses que leurs homologues masculins à se constituer une épargne, les Françaises semblent avoir saisi l’essentiel des enjeux de la stratégie épargnante, tout en gardant, comme l’indique l’étude sus-nommée, une réelle aversion pour les investissements à risques. Le point par Michaël Mahiddini.

michaël mahiddini

Les Françaises : Championnes d’Europe en épargne

Selon l’étude de Blackrock, les Françaises arrivent en tête du classement européen avec 60 % des femmes de l’Hexagone qui épargnent, juste devant les Néerlandaises (59 %) et ce, pour une moyenne européenne globale de 39 % (hommes inclus). En France, elles dépassent les pourcentage d’hommes épargnants (48 %), mais aussi la moyenne nationale de 54 %.

Cependant, les épargnantes n’investissent pas toutes. En effet, les Françaises qui épargnent et investissent ne représentent que 25 %, contre 40 % d’hommes. Ce résultat les place ainsi en avant-dernière position avant les Hollandaises qui ne sont que 17 % à épargner in investir à la fois. La première place du classement est occupée par les Suédoises (58 %), et ce pour une moyenne globale européenne de 40 %.

Une stratégie d’épargne sécuritaire, dénuée de risques

Stéphanie Fawcett, responsable de l’étude pour la partie française et belge au sein de BlackRock, explique cette frilosité qu’ont les femmes à investir par le fait que « Les Françaises sont de grandes épargnantes par rapport aux autres Européennes, il y a toutefois un manque de confiance qui les amène à avoir plus d’aversion pour le risque et elles sont du coup plus frileuses pour investir, comme aux Pays-Bas. Elles sont aussi un peu plus conservatrices que les Français, avec un manque de confiance en l’avenir, ce qui est également le cas pour les femmes européennes ».

En effet, à en croire les chiffres de cette étude, explique Michaël Mahiddini, les Françaises sont seulement 28% à avoir une vision positive de leur avenir financier, contre 40% pour les hommes et une moyenne européenne globale de 49%. Ce manque de confiance se répercute dans la composition de leur stratégie d’épargne. Leurs portefeuilles sont ainsi à 62% constitués de liquidités. Les principaux autres postes sont l’assurance-vie (19%) et l’immobilier (6%), les actions ne représentant que 2%. Alors que chez les hommes, le cash représente 49%, l’assurance-vie 20%, l’immobilier 9% et les actions 6%. Pour les européennes, la proportion en cash monte à 67% mais les actions constituent 16%.

Par ailleurs, les Françaises sont 13% à rechercher des informations sur internet pour leur épargne, contre 26% pour les Français, et 38% à l’échelle européenne.

* L’étude de BlackRock, menée en collaboration avec le groupe de recherche Cicero, a été réalisée en août 2015, auprès de 27.500 personnes entre 25 et 74 ans (1.000 personnes en France) dans 20 pays.

© Michaël Mahiddini

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49