Une retraite divisée par deux.

Une retraite divisée par deux.

Le Washington Post vient de publier l’histoire d’un couple de retraités américains qui s’est vu perdre la moitié de leur pension de retraite. La cause ? Un plan de réduction des montants versés par son fonds de pension, en difficultés financières.

Ava Miller, 64 ans, et son mari Ed Northup, 68 ans, se sont vu annoncer en octobre qu’ils pourraient perdre à eux deux quasi 4000 $ (3500 €) sur les 7000 $ (6100 €) qu’ils touchent actuellement chaque mois de leur fonds de pension. Dès juillet 2016. Ce couple de retraités américains a appris la nouvelle par courrier, raconte le Washington Post.

Central States, le fonds de pension multi-employeurs en question, l’un des plus importants des Etats-Unis, connait de graves difficultés financières, « il pourrait se retrouver sans argent d’ici à 10 ans si rien n’est fait et serait alors incapable de verser les pensions des futurs et actuels retraités », explique l’organisme. 115 000 retraités américains seraient alors concernés.

Ainsi, en octobre 2015, le Central States a présenté un plan d’économies stipulant des réductions des pensions de – 23 % en moyenne, pour les futurs et actuels retraités confondus. Ce plan, qui prévoyait des baisses de pension pour 273 000 personnes, dont 115 000 déjà à la retraite (principalement des anciens routiers), a toutefois été rejeté par le ministère des Finances américain en fin de semaine dernière, a indiqué le site « Money » de CNN.

Par ailleurs le Central States n’est pas le seul à avoir présenté un plan d’économies. En effet, pour mieux comprendre, il faut savoir que le système américain des retraites comprend à la fois un système de répartition (les cotisants actuels financent les pensions de base des retraités actuels, pensions dites « de la Sécurité sociale ») mais aussi un système de capitalisation (on finance en complément sa propre future retraite en investissant, par exemple, dans des fonds de pension via son entreprise).

Dès lors, et avec une pension de base moyenne à 1341 $, soit environ 1170 €, le taux de remplacement est faible. Selon l’OCDE, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques, le taux de remplacement net assuré par les régimes obligatoires pour un salaire moyen était en 2014 de 45 % aux Etats-Unis, contre 68 % en France. Sachez que cette pension de base représente en moyenne 40 % des revenus totaux des seniors américains, les pensions privées pesant grosso modo 10 %, selon une étude publiée en 2013 par Crédit Agricole.

© Michaël Mahiddini

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49