Peut-on cotiser à l’assurance volontaire vieillesse après l’arrêt de son activité ?


ASSURANCE VOLONTAIRE VIEILLESSE : Peut-on cotiser après l’arrêt de son activité ?


La retraite est une des principales occupations des français. En règle générale, notre activité professionnelle nous rattache à un régime de retraite obligatoire. Il existe pourtant des situations au cours desquelles nous ne dépendons d’aucun régime. C’est notamment le cas des rentiers, ou des expatriés, comme l’explique Michaël Mahiddini. Il est alors possible de se tourner vers l’assurance volontaire vieillesse pour continuer à se constituer des droits. Mais qu’en est-il dans le cas de l’arrêt de son activité ? Peut-on dans ce contexte, cotiser volontairement à l’assurance vieillesse ? Michaël Mahiddini fait le point pour vous.

shutterstock_223037461

Les cas d’éligibilité à l’assurance volontaire vieillesse

Comme l’explique Michaël Mahiddini, il vous est possible de cotiser volontairement à l’assurance vieillesse si vous faites partis des cas suivants :

  • Anciens salariés (du privé et du public) : vous avez cessé votre activité de salarié et vous n’êtes pas rattaché à un régime de retraite ;
  • Anciens indépendants :
    • vous avez cessé votre activité d’indépendant et vous n’êtes pas rattaché à un régime de retraite ;
    • vous êtes aidant familial d’une entreprise artisanale ou commerciale ;
    • vous êtes conjoint-collaborateur et cessez d’être affilié au régime obligatoire, suite à un divorce ou à l’arrêt de l’activité de votre conjoint ;
  • Parents : vous élevez au moins un enfant (en France ou à l’étranger), ou vous vous occupez d’un conjoint ou d’un parent infirme et vous n’avez pas d’activité rémunérée, et vous ne cotisez pas à un régime de retraite ;
  • Expatriés, salariés ou en profession indépendante (artisan, commerçant, profession libérale agriculteur), sans être rattaché à un régime obligatoire français.

Dès lors, précise Michaël Mahiddini, si vous avez été salarié et que vous perdez l’affiliation à votre régime de retraite obligatoire, vous pouvez cotiser à l’assurance volontaire vieillesse.
Toutefois, il est important de noter que vous ne cessez pas forcément d’être affilié à votre régime de salarié au moment où vous quittez votre travail puisque vous restez rattaché au régime général tant que vous percevez des indemnités chômage, et jusqu’à un an voire un an et demi après la cessation de votre contrat.

Ainsi, et pour pouvoir cotiser à l’assurance volontaire vieillesse, il vous faut obligatoirement n’être, d’une part, plus attaché à aucun régime de retraite obligatoire et, d’autre part, avoir dépendu au moins 6 mois de votre régime salarié (qu’il s’agisse du régime général, agricole ou spécial.) Une fois que vos droits au régime de retraite obligatoire seront arrivés à échéance, vous aurez alors six mois pour demander à être rattachés à l’assurance volontaire vieillesse. Votre demande devra être adressée à la caisse d’assurance maladie de votre lieu de résidence.

Michaël Mahiddini précise néanmoins que ce choix d’affiliation n’est intéressant que si vous percevez toujours des revenus qui vous permettent de payer vos cotisations.

shutterstock_226689103

Les cotisations

L’assurance volontaire permet donc de valider tous vos trimestres pour les années concernées, explique Michaël Mahiddini.
En effet, pour calculer votre pension, vos années d’assurance volontaire sont comptées à hauteur du revenu sur lequel ont été calculées vos cotisations.
Toutefois, il est important de noter, rappelle Michaël Mahiddini que l’assurance volontaire ne vous donne droit à aucun point de retraite complémentaire à l’Arrco-Agirc. Cependant, elle accroît votre nombre de trimestres, et réduit donc l’éventuelle décote qui pourrait diminuer votre pension complémentaire.

Le taux de vos cotisations est ainsi calculé en faisant la somme des cotisations patronales et salariales (soit 17,45% en 2015). Pour définir le montant auquel on applique le taux, vous êtes, comme expliqué précédemment, classé au moment de votre affiliation dans une catégorie de revenu, en fonction de votre salaire brut de vos six derniers mois d’activité (converti en revenu annuel) :

TABLEAU COTISATION VOLONTAIRE

MAHIDDINI Michael.

copyright Michael MAHIDDINI ©

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49