Tout savoir du crowdfunding….

Tout savoir du crowdfunding….

Capture d’écran 2015-05-11 à 16.26.30

Le Crowdfunding, aussi connu sous l’appellation de financement participatif, est une pratique qui tend de plus en plus à se démocratiser, que ce soit auprès des entreprises ou des particuliers.

Il permet notamment d’obtenir des financements auprès d’un large public en vue de financer un projet entrepreneurial ou créatif.

Avant de se lancer dans une campagne de financement par le crowdfunding, il parait judicieux de mieux connaitre son système de fonctionnement et la meilleure manière de l’utiliser.

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding est une technique qui utilise une plateforme en ligne pour mettre en relation les porteurs de projet (particuliers et/ou entreprises) avec des investisseurs potentiels.

L’idée est d’arriver à collecter une somme assez conséquente pour le financement d’un projet.

Bien évidemment, le projet en question se devra d’être rentable à moyen et long terme et les investisseurs doivent être précis dans leurs moyens de financement.

Aussi rentable qu’avantageux, le crowdfunding a réussi à séduire par son fonctionnement simple, mais efficace.

Elle a notamment permis à de nombreuses jeunes entreprises de trouver les fonds nécessaires au démarrage de leur activité sans avoir à souscrire un prêt ou à sortir des fonds de leurs propres poches.

Pour l’investisseur, c’est un moyen de se lancer dans un projet intéressant et comme il sait ce qu’il finance, il évite ainsi les mauvaises surprises à l’arrivée.

À qui s’adresse le crowfunding ?

Le financement participatif privilégie le lien social et lien de proximité pour collecter des fonds.

Il s’adresse tout aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises de tous les secteurs d’activités souhaitant se lancer dans un projet, mais qui ne disposent pas toujours des fonds qui leur permettraient d’y parvenir.

Les investisseurs peuvent choisir entre trois types de financement :

Le don, aussi appelé présent d’usage;

le prêt ou la participation aux fonds propres de l’entreprise crée.

Le don est de loin le plus intéressant pour le porteur de projet, car il n’aura pas à donner une contrepartie financière à l’épargnant.

Celui-ci pourra être ainsi remercié de son geste par un cadeau, une entrée pour un spectacle, etc.

Si l’apport prend la forme d’un prêt alors, il pourra être cédé avec intérêt dans la limite de 1 000 €/ projet avec une durée de remboursement de moins de 7 ans.

S’il est cédé sans intérêt alors la somme concédée ne devra pas dépasser la limite de 4 000 €/projet.

Dans tous les cas, le porteur de projet ne pourra pas prétendre à un emprunt de plus 1 000 000 €/projet.

Enfin, si le financement se réfère à une participation aux fonds propres de l’entreprise créée alors, l’épargnant sera récompensé par les bénéfices ou la plus-value réalisée lors de la cession des titres.

Il convient de rappeler que même si la pratique mise sur la confiance et la transparence, il reste que les plateformes de financement doivent obéir aux mêmes règles prudentielles que les établissements bancaires.

Cela concerne notamment l’identification des épargnants, mais aussi le contrôle de la qualification des porteurs de projet dans le but d’assurer la bonne marche des opérations.

Enfin, pour ce qui est des commissions prises par les plateformes, elles peuvent être de 5 à 12 % des sommes récoltées, mais certains sites acceptent également les pourboires en remerciement du service rendu.

Le crowdfunding au secours d’Orson Welles

orson welles

Vous trouverez ci-joint un très bon exemple de financement participatif : West Indian Internet Protocol – WIIP

copyright Michael MAHIDDINI ©

Michael MAHIDDINI – APA ASSURANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – SERENIUM FINANCES – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49

Michael MAHIDDINI – ENAM INVEST – 9, rue Berteaux Dumas – 92200 Neuilly-sur-Seine 01 48 45 09 49